nov 7, 1 mois ago
Alaba, Analyse tactique. Bayern Munich, AS Roma, Garcia, Guardiola, Ligue des champions

Bayern Munich 2 – 0 AS Roma : La verticalité bavaroise en contre vient à bout de la Roma

http://butderaccroc.com/wp-content/uploads/2014/11/14-Benatia-monte-1024x576.jpghttp://butderaccroc.com/wp-content/uploads/2014/11/14-Benatia-monte-1024x576.jpghttp://butderaccroc.com/wp-content/uploads/2014/11/14-Benatia-monte-1024x576.jpghttp://butderaccroc.com/wp-content/uploads/2014/11/14-Benatia-monte-1024x576.jpghttp://butderaccroc.com/wp-content/uploads/2014/11/14-Benatia-monte-1024x576.jpghttp://butderaccroc.com/wp-content/uploads/2014/11/14-Benatia-monte-1024x576.jpghttp://butderaccroc.com/wp-content/uploads/2014/11/14-Benatia-monte-1024x576.jpghttp://butderaccroc.com/wp-content/uploads/2014/11/14-Benatia-monte-1024x576.jpghttp://butderaccroc.com/wp-content/uploads/2014/11/14-Benatia-monte-1024x576.jpgBayern Munich 2 – 0 AS Roma : La verticalité bavaroise en contre vient à bout de la Roma

Le Bayern Munich a assuré sa place en huitièmes de finale de la Ligue des Champions grâce à sa victoire à domicile contre l’AS Roma sur le score de 2-0. Pep Guardiola et surtout Rudi Garcia ont apporté plusieurs changements par rapport au match à l’Olimpico mais le pressing et la verticalité bavaroise ont fait pencher la balance pour l’équipe allemande.

Les formations

Après l’humiliation reçue à l’Olimpico, 7-1, Rudi Garcia a troqué son traditionnel 4-3-3 pour un 4-4-2. Totti, Gervinho, Pjanic et Cole sont remplacés par Destro, Florenzi, Keita et Holebas. Côté bavarois, le forfait tardif de Robben permet à Rafinha de prendre place sur l’aile droite.

Formations

La nouvelle animation romaine pour contrer le Bayern

Rudi Garcia a pris acte de la déconvenue à l’Olimpico et l’AS Roma s’est présentée en 4-4-2 avec pour objectif d’attendre dans sa propre moitié de terrain le Bayern pour mieux les contrer en profitant de la rapidité de Destro et Iturbe.
Dans l’entrejeu, la ligne de quatre Florenzi, De Rossi, Keita et Naingollan a plusieurs missions : Couper les lignes de passes vers les attaquants, empêcher les incursions de Lahm et Alaba dans l’axe et gérer les décrochages des attaquants.  A l’avant, Destro et Iturbe veulent limiter l’influence de Xabi Alonso en suivant ses déplacements.

L’axe romain densifié, Boateng et Benatia, qui n’ont aucun adversaire pour les gêner, peuvent alors orienter le jeu sur les ailes pour trouver Rafinha à droite et Bernat à gauche. Naingollan a eu des difficultés en première mi-temps pour bien couvrir son côté gauche puisqu’il est un joueur axial au contraire de Florenzi. Ce dernier se fond parfaitement dans ce 4-4-2 en interceptant trois ballons en première mi-temps sur l’aile droite. Offensivement, sa qualité de passe a permis de prendre à défaut à deux reprises la défense bavaroise mais Destro (19ème) et Nainggolan (24ème) n’ont pas réussi à concrétiser ces ouvertures, très précieuses lorsque l’on joue face à un tel adversaire.

Le milieu romain en action : Ribery sert Gotze qui a dézoné dans l'axe mais De Rossi et Keita vont déposséder l'allemand du ballon. Keita va alors servir Iturbe pour initier le contre.

Le milieu romain en action : Ribery sert Gotze qui a dézoné dans l’axe mais De Rossi et Keita vont déposséder l’allemand du ballon. Keita va alors servir Iturbe pour initier le contre.

Le pressing et la verticalité bavaroise font la différence

L’une des principales qualités du Bayern sous Guardiola, c’est de pouvoir exploiter les qualités individuelles de ses joueurs quelque soit leur poste. A ce titre, c’est Alaba qui impressionne par sa polyvalence. Contre Dortmund samedi dernier, il était en défense centrale aux côtés de Boateng et Benatia. Contre la Roma, il jouait dans l’entrejeu mais son énorme volume de jeu lui a permis de redescendre pour assurer la relance, percer le milieu romain balle au pied, se projeter dans la surface ou s’excentrer sur la gauche.

La heat map d'Alaba. 87% de passes réussies, 3 occasions à son actif et 4 occasions crées dont la passe décisive pour Ribery.

La heat map d’Alaba.
87% de passes réussies, 3 occasions à son actif et 4 occasions créees dont la passe décisive pour Ribery.

Si la Roma a effectué 21 interceptions, seulement 2 dans le camp allemand, les italiens ont beaucoup de mal à relancer proprement car sitôt le ballon perdu, les hommes de Guardiola ont forcé le porteur à jouer vite et donc allonger la relance vers Iturbe et Destro. Le pressing de la première ligne, Ribery, Lewandowski et Gotze est très important puisqu’en cas de récupération haute, la Roma n’est généralement pas bien positionnée défensivement. Exemple à la 17ème minute où la Roma parvient à récupérer un ballon dans sa surface. De Rossi joue sur Destro qui est excentré à gauche aux 25 mètres. En se retournant, le romain se fait déposséder par Philip Lahm qui initie le contre. L’action se finira par un tir de Bernat de l’autre côté, contré in extremis par Torosidis.

Si la Roma réussit à trouver ses attaquants, face à des défenseurs athlétiques tels que Boateng et Benatia, Iturbe et Destro ont du mal à exister physiquement et n’ont tout simplement récupéré aucun ballon de la tête. Si l’un des romains parvient toutefois à passer, Xabi Alonso peut également annihiler le contre qui se crée. Il prendra d’ailleurs un carton jaune juste avant la mi-temps. A la récupération, les deux centraux bavarois essaient généralement de relancer verticalement afin de sauter l’entrejeu romain. A partir du moment où le milieu romain est battu, la défense romaine est exposée aux contres rapides, à l’image du but de Ribery à la 37ème minute.

La relance de Skorupski atterri sur Boateng. Au lieu de temporiser, il adresse une passe verticale vers Ribery. En une passe, tout le milieu romain est éliminé

La relance de Skorupski atterri sur Boateng. Au lieu de temporiser, il adresse une passe verticale vers Ribery. En une passe, tout le milieu romain est éliminé

Le contrôle orienté de Ribery lui permet de conserver la balle face à De Rossi qui se replie alors en défense. Alaba est servi sur la gauche.

Le contrôle orienté de Ribery lui permet de conserver la balle face à De Rossi qui se replie alors en défense. Alaba est servi sur la gauche.

Sans adversaire, Alaba peut centrer en retrait vers Ribery qui ajuste tranquillement son tir. Tous les romains ont un oeil sur Alaba qui anticipent un centre vers Lewandowski

Sans adversaire, Alaba peut centrer en retrait vers Ribery qui ajuste tranquillement son tir.
Tous les romains ont un oeil sur Alaba qui anticipent un centre vers Lewandowski.

La Roma recule en seconde mi-temps

Au retour des vestiaires, Ashley Cole remplace José Holebas et le match repart sur les mêmes bases qu’en première mi-temps : possession bavaroise, décrochages des attaquants, projections d’Alaba et Lahm et pressing haut en cas de perte de balle. Côté romain, le bloc recule de plus en plus mais coulisse bien afin de ne pas être pris à défaut sur les côtés. La ligne des milieux se retrouve quelquefois à défendre dans ses 25 mètres et Iturbe revient également défendre laissant Destro seul en pointe. Xabi Alonso est toujours suivi par Destro donc Boateng et Benatia montent haut balle au pied pour assurer la première passe.

A la 57ème minute, Pjanic remplace Florenzi, blessé, pour un changement poste pour poste. Le bosnien ayant une meilleure conservation de balle, il permet à son équipe de pouvoir remonter avant d’investir le camp bavarois sauf que le Bayern est toujours aussi appliqué au pressing et va doubler la mise à la 60ème minute.

La perte de balle déclenche instantanément le pressing d'Alaba et Ribery sur Torosidis qui dégage comme il peut vers l'avant.

Alaba a tenté d’alerter Rafinha dans la profondeur mais les romains ont intercepté la passe. La perte de balle bavaroise déclenche instantanément le pressing d’Alaba et Ribery sur Torosidis qui dégage comme il peut vers l’avant vers Pjanic.

Boateng récupère le ballon et adresse une passe directe vers Lewandowski. Pjanic n'est pas positionné de manière à couper la passe et Holebas revient depuis la touche.

Preuve du recul romain, Boateng récupère le ballon dans la moitié adverse et adresse une passe directe vers Lewandowski. Pjanic n’est pas positionné de manière à couper la passe et Torosidis revient depuis la touche.

Lewandowski ne sera pas rattrapé par Torosidis tandis que Gotze a pris de vitesse Ashley Cole.

Lewandowski ne sera pas rattrapé par Torosidis tandis que Gotze a pris de vitesse Ashley Cole. A 2-0, le match est plié pour le Bayern qui assure donc sa présence en huitième de finale.

A 2-0, Guardiola va remplacer Xabi Alonso par Shaqiri. Alaba redescend aux côtés de Boateng et Benatia avant d’être remplacé par Rode à la 80ème minute. Lahm cèdera sa place à Hojbjerg 8 minutes plus tard.
Rudi Garcia procède à son dernier changement en faisant entrer Gervinho à la place d’Iturbe à la 73ème minute.
L’Ivoirien se met en évidence 10 minutes plus tard en ayant la meilleure occasion romaine de la rencontre mais lui et Nainggolan butent coup sur coup sur un Neuer impérial.

Conclusion

Le Bayern de Munich a donc assuré l’essentiel, la qualification pour les huitièmes de place mais a perdu Alaba sur blessure, qui ne rejouera probablement pas en 2014.
« Beaucoup d’équipes sont inférieures au Bayern Munich. Contre cette équipe, nous savions que nous n’aurions pas la possession de balle, nous avions une stratégie, nous l’avons suivie » a déclaré Rudi Garcia après le match mais le Bayern a su exploiter parfaitement ses contres à la différence des romains.

Share "Bayern Munich 2 – 0 AS Roma : La verticalité bavaroise en contre vient à bout de la Roma" via

No comments yet.

Ajouter un commentaire


8 − 1 =

More in Ligue Des Champions
déc 17, 3 jours ago

L’analyse tactique de Manchester United – Liverpool

A domicile, Manchester United s’est imposé 3-0 face à Liverpool ce dimanche, mettant un peu plus de pression sur les épaules de Brendan Rodgers. Les Red Devils ont été réalistes devant le but adverse tandis que David De Gea a de nouveau e…

nov 30, 3 semaines ago

L’analyse tactique de Marseille – Nantes : Les hommes de Bielsa sérieux et réalistes

L’Olympique de Marseille a enregistré sa onzième victoire en Ligue 1 contre le FC Nantes. Les nantais ont appliqué un très bon pressing qui a gêné les olympiens. Toutefois, ces derniers ont su gérer leurs efforts et profiter d’erre…

nov 26, 3 semaines ago

L’analyse tactique de Schalke 04 – Chelsea : Les Blues humilient un pâle adversaire

Les retrouvailles entre Roberto Di Matteo et Chelsea se sont mal passées puisque l’italien Schalke 04 ont été humiliés 5-0 à domicile. Face à la machine londonienne bien huilée, les allemands ont été inexistants sur tous les plans. Jos…

10562996_323641151145928_5474717751588510832_n1Vous aimez ce blog? Soyez informés de la publication des articles grâce à Facebook ou Twitter. Vous pouvez également vous abonner à ce blog par email.

 

×